Big Data : la relation de l'homme à la machine

Publié le par Chantal V. éditrice

Big Data : la relation de l'homme à la machine

Cela se produit dans le monde du web. Tout part d'un geste si facile, identifié par le mot bref de type "clic". Ce clic est la plupart du temps fatal : car il va s'agréger à ces centaines de clics journaliers pour produire des informations qui seront utilisées pour renvoyer des messages publicitaires plus ou moins intempestifs.

Le rapport de l'homme et de la machine est devenu une vraie question qui n'est plus de la science fiction puisque nous sommes parvenus à cet âge de l'homme dit augmenté, expression ignoble qui vide l'individu de sa richesse sensible et intellectuelle.

Dans le journal Le Monde daté du 12 avril, il faut lire le dossier qui commence dès la première page, intitulé "Comment notre ordinateur nous manipule". Une réflexion y est développée, sans volonté de minimiser ou d'exagérer le sujet. Plusieurs entreprises françaises sont citées, qui participent à ce vaste phénomène du Big data. On a l'impression que le mouvement est en marche et que rien ne pourra l'arrêter.

D'autant que si nous observons nos gestes quotidiens, nous donnons l'impression de dépendre des machines. Or, l'individu toujours en mouvement se distingue des animaux par exemple, par son insatiable curiosité, son insatiable besoin de remettre en question ce qu'il possède, de ne pas se satisfaire de ce qu'il connaît et donc de poursuivre vers un ailleurs... Donc l'individu hyper connecté d'aujourd'hui va sans aucun doute se déchaîner contre toutes les entraves qui lui font croire qu'il ne peut pas faire autrement que d'être épié, chaque fois qu'il écrit un message ou chaque fois qu'il consulte un site.

On peut imaginer une levée de boucliers, un soulèvement d'internautes qui vont défendre ce bijou qu'est le web mais qui vont exiger de ces mathématiciens qui asservissent les citoyens à coups d’algorithmes, davantage d'éthique dans l'exercice de leur travail.

A propos des Big data Danah Boyd et Kate Crawford mettent en garde sur le fait que "nous devrions donc également prendre en considération la manière dont ils participent à la construction du monde. L’ère des big data vient à peine de commencer, mais il est d’ores et déjà important que nous nous mettions à interroger les hypothèses, les valeurs, et les partis pris de cette nouvelle vague de recherches. " Leur consultation est disponible en français sur

http://books.openedition.org/oep/273?lang=fr#tocfrom1n2​

Le clic est un geste fatal pour notre liberté, notre intimité, notre indépendance.

POurtant nous adorons exécuter ce geste. Désormais, il faut réfléchir à la manière dont nous pouvons introduire de l'éthique et de l'humanisme dans la relation entre l'homme et la machine.

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article