Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Laurent Hopp : lauréat 2010 du prix HSBC pour la photographie

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Sublunaire080606-light-.jpg

 

Laurent Hopp, Sublunaire, 2010. A regarder absolument.

Publié dans édition

Partager cet article

Repost 0

Charles et Marie-Laure de Noailles, une vie de mécènes. Exposition permanente à Villa

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

VILLA-NOAILLES-TERRASSE2.jpgSur les hauteurs de la ville d'Hyères dans le Var, se dresse la Villa Noailles, construite par l'architecte Mallet Stevens entre 1925 et 1929, à la demande de Charles et Marie-Laure de Noailles, propriétaires de ces arpents de terre sauvage et inculte. Dès 1930, cette demeure dédiée aux joyeuses vacances, à la fête, au sport notamment la natation avec une vaste piscine intérieure, et la gymnastique, accueille toutes les personnalités notoires du Surréalisme.

Au lendemain de la guerre, le couple se sépare et la Villa Noailles devient résidence de vacances de Marie-Laure qui continue d'y recevoir de grands artistes et d'y organiser des fêtes inouïes. A partir des années 60, la maison est peu à peu délaissée par Marie-Laure de Noailles qui décèdera en 1970. Pillée, saccagée, la demeure sera vendue par Charles de Noailles à la municipalité d'Hyères en 1973. Depuis 30 ans, les différentes municipalités de la Ville d'Hyères n'ont jamais trahi leur engagement de restaurer, entretenir et maintenir la Villa, tout en y forgeant peu à peu un projet culturel.

VILLA-NOAILLES-003NUSCH.jpgL'exposition permanente qui démarre cette année 2010, conçue par son directeur Jean-Pierre Blanc, signe en quelque sorte un achèvement des travaux de restauration. Enfin la Villa ouvre toutes ses portes au public, y compris la cuisine, la lingerie, les salles de bains, etc. D'une chambre à l'autre, d'un salon à l'autre, à noter que les pièces sont petites si on tient compte du volume énorme de la maison et de celui consacré aux sports, terrasses, etc.) le visiteur découvre des témoignages du Surréalisme, mettant en scène les personnalités de Charles et Marie-Laure de Noailles. Lettres, photographies, quelques tableaux et sculptures, c'est un ensemble modeste mais vivant qui laisse vibrer la Villa, dédiée à la mémoire de ses propriétaires. Les visteurs, de plus en plus nombreux, français et étrangers, s'interrogent à voix haute " Où garaient-ils leur voiture ? Où dormait Charles de Noailles ? Où se situe la piscine par rapport aux chambres ? "etc.

On visite une exposition tout en découvrant une habitation singulière. C'est insolite.

La Villa Noailles a reussi ce pari de croiser les disciplines, Mode, Design, Musique. C'est un lieu de plus en plus vivant, animé par une équipe de jeunes gens, amoureux de leur trésor architectural.A souligner : le catalogue de l'exposition grand format, ce sont des pages que le public choisit, selon les salles qu'il visite. Commentaires et photographies créent un bel ensemble à conserver comme un souvenir de visite estivale !

 

1. Photographie de la terrasse par laquelle on accède à la partie habitation de la Villa

2. Photographie anonyme datée de mars 1932 avec André Breton, Paul Eluard et Nusch

3. http://www.villanoailles-hyeres.com/

Publié dans édition

Partager cet article

Repost 0

19ème édition du festival de l'art contemporain dans les chapelles

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

silfiac_st_laurent.jpgDepuis bientôt deux décennnies, on observe le succès croissant d'une manifestation singulière, unique en France, ayant lieu en Bretagne. Ainsi du 9 juillet au 30 août 2010, 19 artistes contemporains, français et étrangers, ont accepté une invitation à investir, chacun, l'une des 19 chapelles retenues pour ce festival 2010.

L'art contemporain dans les chapelles : c'est ainsi que l'artiste investit le lieu sacré, et d'une manière laïque, hors de toute préoccupation religieuse ou spirituelle, opère une "célébration" au sens le plus mystérieux du terme, de l'oeuvre d'art. Le public est invité à suivre un itinéraire pour découvrir dans le même temps, sans lien manifeste, une oeuvre éphémère et un lieu érigé là depuis des siècles. Croisement de l'histoire, en ce point du jour, pour donner un pouvoir à l'artiste contemporain : celui de donner à voir.

L'art dans les chapelles, c'est un temps fort de l'été offert à un public, éclairé ou amateur, amoureux des vieilles pierres romanes ou des installations d'artistes, qui décline des produits dérivés de haute qualité, tel un petit journal de l'exposition, un catalogue de 80 pages, avec des photographies en couleurs des oeuvres, enfin des éditions d'art proposant tout au long de l'année, pour chaque édition du festival, d'oeuvres originales reproduites en sérigraphie, à des prix tout à fait abordables. Cette année, une oeuvre d'Emmanuel Rivière et l'autre de Vincent Mauger, tirées l'une et l'autre dans l'Atelier d'Eric Seydoux.

A noter enfin, un site internet d'une excellente qualité au plan de l'information tant sur l'exposition que sur les artistes présents.

 

POur tout savoir, L'art dans les chapelles

Publié dans édition

Partager cet article

Repost 0

Conception de la couverture d'un livre

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

logo-expo.gifLa couverture d'un livre est devenue, au fil des années, un outil indispensable pour assurer ou défendre la commercialisation d'un livre. Les diffuseurs de livres vendent leurs produits non pas à partir de contenus qu'ils ne lisent pas, ou presque pas, mais avec des couvertures.

Vous l'avez remarqué, les couvertures de livres se sont enrichies de couleurs et de visuels. Mieux encore, des jeux typographiques associés à des techniques d'impression sophitiquées donnent encore plus de relief à des livres dont les contenus sont pour certains, sans équivalent avec le ton de la couverture.

La couverture par ses choix esthétiques doit vous donner, à vous lecteurs, le désir de lire. La couverture en quelque sorte est une mise en bouche, elle met en appétit !!!!

Dans le bureau de l'éditeur, la couverture se conçoit pas à pas, avec des essais répétés, des dialogues, des confrontations. On jauge, on teste, on s'interroge. Beaucoup de paramètres interviennent. Que doit dire la couverture ? Elle doit signifier le contenu, certes, mais aussi et surtout provoquer un désir, allécher, attirer, séduire...

Souvent il faut se mettre à distance du titre du livre pour bien concevoir la couverture.

Le choix du visuel constitue le problème le plus délicat. Il convient de le sélectionner avec rigueur. Le choix du visuel détermine le parcours commercial du livre. Une fois validée, l'image va faire figure d'un partenaire indissociable de tel contenu.

Une couverture de livre n'est jamais conçue par un auteur. Ce serait une grave erreur que de le croire. Tout contrat d'édition stipule à juste titre que l'éditeur conçoit et décide du type de couverture, lui et lui seul....

Pour les auteurs qui éditent eux mêmes leur livre, on ne peut que leur conseiller de faire appel à des agences spécialisées pour leur réaliser une couverture.

 

Ci-dessus, le logo de l'exposition universelle 2010 à Shangaï en Chine, qui fermera ses portes le 21 octobre 2010.

Publié dans édition

Partager cet article

Repost 0