Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Picasso et Nusch Eluard

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Nusch_couvPicassorecto_web-copie-1.jpgC'est une très belle relation qui unissait ces deux amis. On a dit ici et là que Paul Eluard avait offert sa femme Nusch à son ami Picasso... On sait Eluard séduit par le trio amoureux : il avait au début des années 1920 partagé sa première épouse Gala avec Max Ernst alors jeune artiste allemand inconnu, venu en France sans argent. Eluard l'hébergeait dans sa maison d'Eaubonne... Mais Gala n'est pas Nusch. Et Nusch ne ressemble pas à Gala. Picasso dans les années 1935 et suivantes a acquis déjà de l'assurance et la reconnaissance du public.

Picasso n'a pas besoin de recevoir d'ordre de la part de son ami Eluard pour s'accaparer la possession d'une femme. Picasso aimait beaucoup Nusch, la jolie épouse alsacienne de Paul Eluard. Picasso était comme un grand frère, le grand frère que Nusch, enfant unique née dans une famille de saltimbanques, n'avait jamais eu. Et Nusch se laissait aller à la confidence quand Paul lui en faisait voir... Picasso c'était une relation particulière pour Nusch, tissée de rires, de blagues, de fantaisies... Il la surnommait Soupe à l'Oignon... Elle aimait passer des heures à poser dans son atelier...

Picasso a composé 6 portraits de Nusch Eluard. Ce sont les plus beaux portraits de femmes qu'il ait réalisés. Picasso n'était pas forcément d'accord avec le comportement de Paul auprès de Nusch... Picasso cajolait Nusch.

Nusch, c'était une petite fille de plus de 30 ans, qui riait, qui pleurait et qui aimait la vie, l'amour.

Nusch  n'a jamais été l'amante de Picasso.

Fin novembre 1946, quand Picasso apprend le décès brutal de Nusch, c'est un chagrin terrible qui l'envahit. Nusch repose au cimetière du Père Lachaise depuis le 2 décembre 1946.

 

1. Colloque international du 14 au 15 janvier 2011 consacré au thème suivant : Par le mot, par l'image : l'oeuvre littéraire de Picasso. Il se tiendra à l'Université de Zuric, à l'initiative du Séminaire de Langues et Littératures romanes de l’Université de Zurich en partenariat avec le Kunsthaus (Musée des Beaux Arts) de Zürich.

2. Nusch, portrait d'une muse du Surréalisme, de C. Vieuille texte suivi de Les Collages de Nusch de Timothy Baum. Disponible en librairie au prix de 40 €. Disponible également sur le site www.artelittera.com.

 

 

Publié dans édition

Partager cet article

Repost 0

Artelittera, le téléchargement de chapitres de livres

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Artelittera_presentation-1.jpgLes nouveaux modes de publication par téléchargement vont éliminer dans les années à venir la présence d'un certain nombre d'éditeurs et de libraires.Ceci est une perspective réelle.

Simultanément l'édition et le téléchargement numérique vont entraîner un regain d'intérêt pour le livre. Il faut le reconnaître ou ne pas avoir peur de le dire, il est passé ce temps où de petits éditeurs vendaient aux lecteurs de petits ouvrages de création originale avec des papiers fantaisie, des couleurs, ... Il y avait une fête de la création du livre il y a encore 30 ou 20 ans à peine.

Les lecteurs amoureux des livres continueront à solliciter leur libraire et ces derniers, même si leur métier est appelé à se modifier, continueront à recevoir dans leur magasin des fous de lectures, des curieux de livres !

Dans ces enjeux, les auteurs sont les plus silencieux et les plus immobiles dans leur système de pensée : au lieu de prendre à bras le corps des moyens fabuleux qui vont permettre à de nombreux auteurs de sortir de l'ombre, les voilà qui pour préserver des droits établis ou fixes n'alimentent pas le débat en pensées d'avant garde.

On constate qu'en France, pour s'opposer aux transformations, même si on fait semblant d'y adhérer ou de jouer le jeu... on utilise deux méthodes : légiférer à outrance pour empêcher que le mouvement én faveur du téléchargement ne prenne de l'ampleur et multiplier les informations qui font peur.

La dernière peur soulevée par des groupes de pensée agissants, c'est le téléchargement pirate ! (voir le site du Motif en Ile de France.

 

Malheureusement, cette politique obscure va nuire aux professionnels du livre français. Le monde bouge, les idées bougent. Le monde du web abolit les frontières. Nous ne pouvons pas raisonner comme un pays isolé, qui mène sa politique en solo.

 

Il faut que les auteurs inventent comme cela se fait dejà aux Etats Unis, de nouvelles méthodes pour faire connaître leurs pensées et leurs oeuvres. L'édition numérique associé à des méthodes de téléchargement vont permettre cette révolution passionnante de la circulation des oeuvres et des idées.

 

En référence à ce billet, voir le site

www.artelittera.com

 

Publié dans édition

Partager cet article

Repost 0

Salon du Livre de Montreuil 2011 : Amélie Jackowski

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

6_ptitesprincesses76.jpgDiplômée de l'Ecole des Arts décoratifs à Strasbourg, formée par Claude Lapointe, c'est une jeune femme éblouissante de simplicité, qui aime les enfants et rire avec ses copains.

Régulièrement sollicitée par les éditeurs francophones de livres pour la jeunesse, son oeuvre est aujourd'hui référencée et manifeste non seulement un savoir-faire mais aussi une parfaite maitrise de la mise en page entre texte et image.

Le dessin, avec les traits particuliers de l'illustratrice, se veut libre et dynamique. Il intervient non pour comme un ajoût ou un simple copier-coller du texte de l'auteur. Il donne au lecteur des clés pour entrer dans un univers fantasmatique dans lequel l'enfant va se déplacer pour réver et imaginer plus encore. Et ça fonctionne.

Le dernier travail publié d'Amélie Jackowski dans le numéro 76 de J'aime lire en témoigne : expressivité du dessin, autorité du personnage, construction de l'espace. Tout cela définit un territoire apprécié qui mérite attention.

Amélie Jackowski poursuit sa carrière, en toute modestie. Pendant le mois de novembre et décembre 2010, on pourra voir son travail exposé dans la galerie singulière La Fiancée du pirate à Toulon (83).

 

Amélie Jackowski dédicacera ses livres au salon du Livre de Montreuil, le samedi 4 décembre à partir de 16 heures et le dimanche 5 décembre à partir de 12 heures.

 

 

invitation-amelie.JPG

Publié dans édition

Partager cet article

Repost 0