Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Indignez-vous ! Stéphane Hessel interdit à l'ENS

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Indignez-vous.jpg"Indignez-vous !" de Stéphane Hessel : c'est désormais un beau succès éditorial à l'honneur de l'éditrice, Sylvie Crossman, co-fondatrice de la maison d'édition Indigènes, à Montpellier.

"Indignez-vous !" de Stéphane Hessel, c'est un texte court de 30 pages, enrichi de notes apportées par l'éditrice. Voilà que l'opuscule imprimé sur un agréable papier couleur ivoire, modestement agrafé comme un carnet, se trouve en pile chez les libraires et dans les grandes surfaces.

"Indignez-vous" de Stéphane Hessel voit chaque jour, depuis novembre 2010, son lectorat s'amplifier du fait que chaque lecteur se transforme en passeur, retourne chez son libraire pour en commander 5 ou 10 exemplaires, moyen fiable pour faire circuler le texte.

Le vieil homme sage qu'est Stépahne Hessel ne se laisse pas troubler par la médiatisation de son oeuvre (les droits d'auteur seront reversés à une organisation oeuvrant en faveur des droits de la Palestine).

Toutefois, mardi 18 janvier 2011, la directrice de l'Ecole Normale Supérieure, Madame Monique Cantos Sperber, invoquant un argument lié aux conditions de sécurité, a estimé nécessaire d'annuler la venue de Stéphane Hessel au sein de l'école qui l'avait invité à débattre avec le public... Je me souviens en 2007 que l'ENS avait invité l'auteur d'un succès littéraire, "Les Bienveillantes" mettant à l'honneur les bourreaux du nazisme, il y avait foule devant l'entrée de l'école... Personne n'a estimé que les conditions de sécurité n'étaient pas requises pour accueillir un aussi large public... Stéphane Hessel a le tort de défendre la cause des Palestiniens.

Ce soir du 18 janvier, à la nuit tombée, une cohorte de camions de police a stationné le long de la rue Soufflot, rappelant aux habitants du quartier les heures chaudes de quelques manifestations de la Sorbonne.

Il faisait nuit et froid. Personne ne se demandait pourquoi un tel cordon de sécurité entourait le Panthéon. Et là, sur la place du Panthéon, Stéphane Hessel prenait tout de même la parole, portant un bonnet phrygien sur la tête, entouré de ceux qui avaient été refoulés peu avant par la directrice de l'ENS, soutenant ainsi une demande formulée par le CRIF. Les amis de Stéphane Hessel ont pris la parole ; ils étaient furieux mais en aucun cas ils n'ont troublé l'ordre public. La liberté de penser venait d'en prendre un coup !

L'indignation est à son comble !

Publié dans édition

Partager cet article

Repost 0

La grenadine.com

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

patrickfourlinnie.pngAntiquaire d’objets insolites, chasseurs de coquillages, marin et fils d'officier de marine, le teint buriné par le sel des mers, Patrick Fourlinnie qu’on peut rencontrer éventuellement dans sa boutique de Fréjus dans le Var, a inventé une vie de voyages et de rencontres. A travers les objets présentés dans sa galerie ou sur son site internet , l’homme, aux yeux chargés d’aventures, se laisse encore volontiers séduire par la beauté, l’amour, la poésie.

Il n’est pas seulement sympathique ou original. Il fait partie de ces quelques uns, qui dès l’enfance manifeste passion et curiosité pour la vie. Toujours au défi, il brave les tempêtes, franchit les obstacles, parvient à déjouer les dangers (et Dieu sait combien les dangers sont nombreux dans une vie jalonnée d’aventures insolites).

Marin dans l’âme, il sait partir et revenir. A bord du voilier, il plonge et ramène des trésors. Il en parle avec fougue, n’a qu’une envie, celle de vous faire aimer ce qu’il aime, vous faire partager la beauté. Des îles Marquise à Madagascar, des îles Philippines aux îles tahitiennes, il n'est jamais là où vous l'attendez, tant son plaisir est de chercher, de découvrir et de rapporter du fond des océans ce qui vous fascinera sans doute.

Cœur amoureux, il célèbre à sa manière tout ce qui peut l’être, la poésie est son langage.

Dans sa galerie, se côtoient des coquillages, des perles marines, des pierres précieuses, des objets de curiosité. Il ne faut pas hésiter à ouvrir la porte, se laisser porter par le désir de découvrir. Et si vous ne résidez pas la région varoise, reportez-vous sur le site internet, où sont présentés à la vente quelques éléments précieux de ses collections.

Patrick Fourlinnie a cette voix joyeuse qui raconte sa vie pour nous confier : " je dois me définir comme un être vivant chanceux et heureux.- Vivant car j’ai échappé dans mes aventures à bien des dangers qui me font apprécier chaque instant qui passe.

- Chanceux car fils de marin j’ai connu beaucoup d’horizons, marin moi même j’ai fait le tour du monde et par la suite je ne sais plus rester en place. Il me faut voir. Non pas des films à la télé, mais un monde dont vous êtes l’acteur et qui vaut tous les films." A méditer.

 

http://www.lagrenadine.com

http://lagrenadine.com/voyages/?cat=26

Publié dans édition

Partager cet article

Repost 0