Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Soutenir l'activité du Collège International de Philosophie, à Paris

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

L'activité de cette institution rattachée au Ministère de l'Enseignement supérieur est mise en péril faute du versement des subventions attendus.

Suite à une mobilisation massive de tous ses défenseurs, en France et à l'étranger, le gouvernement s'est engagé à régler dans les plus brefs délais ce déficit. Nous profitons de cette bonne nouvelle pour relayer les actions phares réalisées par leCollège International de Philosophie entre 2013 et 2014, telles qu'elles sont présentées sur le site du Collège International de Philosophie.

Philosophie et sciences, avec composante « éducation »

Des cycles de forums science/philosophie ont lieu depuis huit ans à la Cité des Sciences et de l’Industrie. Des philosophes, des scientifiques et des historiens des sciences se réunissent autour de notions au programme des classes préparatoires aux grandes écoles, devant un public nombreux et souvent très jeune. Parmi les invités de 2014, on compte Françoise Balibar, Etienne Klein et Jean-Yves Tadié Les séances ont lieu le samedi en matinée ou dans l'après-midi toujours en partenariat avec Philosophie Magazine.

Humanités numériques

Le livre numérique et interactif Intersections, en accès libre sur iPads, liseuses et ordinateurs, a paru en 2013 à l’occasion de la célébration des 30 ans du CIPh. Cinquante-neuf auteurs y dessinent un portrait de la philosophie contemporaine, dans ses croisements avec la politique, la littérature, l’éducation, les sciences ou l’art, et une histoire des événements qui, ces trente dernières années, ont contraint la pensée à s’exercer autrement. Ponctué de dizaines de photos, vidéos et documents d’archives qui donnent à entendre la voix des grandes figures récentes de la pensée (Jacques Derrida, Alain Badiou, Jacques Rancière...), Intersections opère une véritable révolution technologique. Le lecteur y manipule d’un simple clic des textes au sein d’une frise chronologique 3D. Ce livre a été l’occasion d’un travail pédagogique dans les classes préparatoires de deux lycées parisiens et il a été téléchargé 17 948 fois en 2013 sur les différentes plateformes et sur le site crée spécialement par le Collège à cette occasion, www.30ansciph.org.

Philosophie avec composante « éducation »

Un partenariat solide existe depuis sept ans avec le lycée Henri IV à Paris. Toutes les activités qui s'y déroulent sont accessibles aux élèves, particulièrement intéressés par des colloques. Avant fin 2014, deux rencontres internationales s’y tiendront : « Figures du maître », qui traitera des débats éducatifs actuels (7 et 8 novembre), et « Marx & Foucault : figures, usages et confrontations » (20 décembre), à l'occasion des trente ans de la mort de Michel Foucault.

Une fois par mois en moyenne, un ouvrage récent fait l'objet d'un débat dans une bibliothèque du Réseau des Bibliothèques de Paris et Montreuil. En 2013, les « Samedis du livre » ont permis des rencontres avec douze auteurs différents, présentés par des spécialistes qui échangent avec eux. En 2014, dix rencontres ont déjà eu lieu, quatre sont à venir.

Les « Écrans philosophiques » sont un cycle de projections de films suivis de débats, organisé avec le cinéma Le Méliès de Montreuil depuis 2002 et étendu, depuis 2014, à deux autres villes de Seine-Saint-Denis, Romainville et Saint-Denis.

Le Collège coopère étroitement depuis 2010 avec l'Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ), dont les programmes de recherche visent toujours à toucher le jeune public. Le programme-phare en cours avec l'OFAJ porte sur une nouvelle pensée de l'Europe à partir de l'histoire et des événements en cours dans le pourtour méditerranéen. Le projet interdisciplinaire, intitulé « Transmed ! Pensée méditerranéenne et conscience européenne », s’attache à penser la crise des pays d'Europe du sud avec les « Printemps arabes » et les conflits dans le Proche Orient.

À l'étranger

Les activités internationales du Collège bénéficient d'un partenariat avec l'Institut Français qui permet de faire migrer ailleurs des débats en cours en France. Deux actions-phares de 2013 et 2014 sont le cycle de rencontres intitulé « La migration des idées », avec des conférences et discussions au Maroc, en Algérie, Tunisie et Égypte, et la série de débats « Minds in migration », organisés à New York avec les services culturels de l’Ambassade de France (http://frenchculture.org/books/festivals/minds-migration). Ils s’y poursuivront au printemps 2015 et culmineront le 24 avril avec une Nuit de la philosophie.

Partager cet article

Repost 0

Le Paradis - le film d'Alain Cavalier

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Le Paradis - le film d'Alain Cavalier

C'est une parenthèse de poésie intense. C'est un film à voir en intimité, dans l'intimité, Aller au cinéma ce jour-là seul(e) ou accompagné(e) d'un être cher et tendre. Il faut quitter la salle de cinéma, en silence pour garder en soi l'empreinte des instants d'émotions privilégiées qui viennent d'être vécues. Il faut se mettre à l'écoute du poète qui parle tout au long du film, Alain Cavalier, qui nous entraîne dans l'infiniment petit, la mort du petit paon, et nous invite à rejoindre le ciel, au pays des jouets, des visages clairs et lumineux, des gestes simples, des bruissements des feuilles des arbres.

C'est un film très simple, comme çà, mais très pensé. Cette voix qui nous parle, merveilleusement adaptée au rythme du film, nous embarque dans le voyage de la spiritualité. Il n'y a pas la pesanteur du sacré. Il n'y a pas la dimension austère du religieux. Il y a au contraire une relation familière avec l'Au-delà qui est ici offerte. La voix est sublime, troublante, charnelle, elle envahit l'écran. On le devine de l'autre côté de la voix. On croit qu'il va apparaître, et puis non, seulement à un instant on voit son ombre celle du cinéaste en train de filmer avec sa petite caméra qu'il tient dans la main. La voix ne nous fait pas la leçon, elle ne nous enseigne rien, elle ne nous menace pas, il n'y a aucune injonction. C'est une voix aimante, rassurante qui nous raconte la genèse, le sacrifice d'Abraham, la crucifixion, comme des histoires simples, aimables. Soudain la lumière de Dieu se fait paisible, puissante, vibrante. Il n'y a plus que la lumière de l'Au-Delà qui se répand tendrement sur le monde. Et pendant ce temps-là, les enfants jouent en souriant.

Le Paradis d'Alain Cavalier est un film d'une heure 10 minutes, qui fait l'éloge de la vie de l'autre côté et de l'ici-bas, la tentation de l'amour merveilleusement symbolisée par la dernière scène qui filme les deux jouets mécaniques, les personnages principaux du film, le robot et la petite oie blanche, embarquées dans la scène initiale de la vie, l'amour.

Partager cet article

Repost 0