Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Beautiful chemistry reactions

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Beautiful chemistry reactions

Beautiful chemistry reactions

C'est un projet magnifique pour les yeux, et tout aussi étonnant, singulier pour les chercheurs. Voilà le résultat en images que nous avions mis en ligne en 2015 et que nous venons de réactualiser. Cliquez, rêvez, souriez. Finalement, c'est une invitation que vous ne devriez pas refuser !

Partager cet article

Repost 0

La réponse de la science médicale au "devenir vieux". Prolongévisme, transhumanisme et biogérontologie

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

La réponse de la science médicale au "devenir vieux". Prolongévisme, transhumanisme et biogérontologie

Nous avons repéré sur la plateforme Artelittera, spécialisée dans le téléchargement de chapitres de livres académiques, un ouvrage qui pose des questions adaptées à une situation à laquelle personne ne peut échapper, celle du vieillissement. L'expression "devenir vieux" est percutante car elle montre bien que ce phénomène de vieillissement même s'il se met en route dès la naissance, nous assaille brutalement, à un moment donné de la vie. Pour les uns devenir vieux débute à 40 ans, 50 ans, pour d'autres, le phénomène apparaît plus tardivement. Les expressions liées à ce devenir vieux fleurissent dans la langue de tous les jours "j'ai mal partout" est cette petite phrase que l'on entend au comptoir des cafés, là où tant de vérités s'énoncent.

Dans le chapitre 1, Richard Lefrançois écrit : "Chez les détracteurs de la vieillesse, la démesure est souvent au rendez-vous. Des évocations écrites ou verbales surdramatisent la condition de vieillard, l’assimilant ni plus ni moins à une condition désespérante, voire à un naufrage. D’aucuns agitent l’épouvantail de l’effondrement de la société sous le poids de ses aînés, tandis que d’autres entretiennent la peur de vieillir (gérascophobie) et la peur des vieux (gérontophobie), ce qui ne peut qu’affoler la population et risquer de rendre encore plus tendus les rapports intergénérationnels."

Le chapitre 4 correspondant à l'article d'Eric Volant rappelle le rapport entre vieillir, devenir et mourir. "Devenir, c’est vieillir. À la mort, le parcours du devenir s’arrête inachevé et l’homme termine sa trajectoire sur la Terre. Sa vie dans le monde prend fin à jamais et pour toujours, si l’on prend la mort à la lettre et si l’on prend au sérieux « la mortalité de la mort » ou le caractère mortel de la vie.". L'ouvrage composé de 12 contributions croise les disciplines, sociologie, médecine, psychologie, philosophie. La lecture est recommandée notamment à tous ceux qui dans leur travail sont en contact avec ces questions liées au devenir vieux.

​Artelittera.com

Publié dans psychologie

Partager cet article

Repost 0