Amazon.fr perçoit des subventions pour ouvrir un entrepôt dans le nord de la France

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Cette information provient du magazine ZDNet.fr. Nous nous en faisons le relais, compte tenu de son importance.

Amazon : les subventions accordées pour son nouveau site ulcèrent les acteurs français

Par Olivier Chicheportiche | Mercredi 28 Novembre 2012

La confirmation de l'ouverture d'un quatrième site de logistique pour Amazon en France est évidemment une bonne nouvelle pour l'emploi.Quel que soit l'endroit de retenu, les chiffres devraient être identiques : l'entrepôt sera implanté sur une surface de 100 000 mètres carrés, et pourrait permettre d'employer jusqu'à 1000 salariés de façon permanente et jusqu'à 2500 personnes en période de forte activité.Reste que cette implantation s'accompagnera de subventions publiques. Le géant américain a beau générer de très confortables revenus, il semble avoir conditionné cette ouverture à l'obtention de nouvelles aides. Le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, région où devrait s'installer Amazon, a confirmé le versement de ces aides et subventions (régionales mais aussi nationales)."Qui s'intéresse aux entreprises « normales » ?"

De quoi ulcérer un certain nombre d'acteurs qui ne manquent pas de rappeler qu'Amazon est soupçonné d'optimisation fiscale afin de réduire considérablement le montant de ses impôts pays en France. Jean-Philippe Fleury, fondateur et p-dg de Materiel.net, un e-commerçant indépendant spécialiste du high tech (110 millions d'euros de chiffre d'affaires pour 200 salariés) assène :"Subventionner avec ses impôts son concurrent direct qui ne joue pas avec les mêmes règles du jeu : c'est beau comme concept ! Ne trouvez-vous pas ? Materiel.net c'est plusieurs dizaines de millions d'euros d'impôts (sans optimisation), taxes et investissements depuis 10 ans... Et 0 euro d'aide! Qui s'intéresse aux entreprises « normales »?". De son côté, interrogé par l'agence Sipa, Alexandre Bompard, le p-dg de la Fnac, lance : "En annexe de la décision de subvention, il serait fort éclairant de donner la liste des distributeurs disparus dans le monde, à cause des pratiques hégémoniques et du dumping fiscal et règlementaire habituels chez ces entreprises américaines d'e-commerce".

Il rappelle "le poids social des enseignes de magasins physiques, leur rôle d'acteur culturel au niveau national et dans l'animation des centres-villes".

 

Publié dans édition

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article