Google numérise

Publié le par LE LIVRE A LA CARTE

L'information telle qu'elle est pratiquée actuellement a pour mission d'angoisser le citoyen ordinaire. Ainsi à propos de Google, le plus grand "numérisateur" de livres dans le monde, ce géant serait sur le point d'avaler tous nos livres et les redistribuer en en tirant profit, asphyxiant de ce fait la profession de libraire... La culture va disparaître, nous dit-on, les livres vont être bon à mettre au feu, remplacés par des fichiers sur notre téléphone portable. On pourrait remplir toute la note de ce discours inquiétant, qui vagabonde sur le phénomène de la peur.

Il se trouve que par hasard, un internautre m'a envoyé ce lien qui correspond à une recherche d'un titre de livres : "Les Lettres de Mentor à un jeune seigneur", roman paru en 1764 sous la signature de l'Abbé Prévost, et publié à titre posthume. Si vous recherchez ce titre dans la vaste bulle numérique que Google Books a savammant constituée, voici le résultat que vous obtiendrez.
http://www.archive.org/stream/lettresdementor00prgoog/lettresdementor00prgoog_djvu.txt

Le résultat est très grave. La fonction OCR du processus de numérisation a transformé ce texte lisible en un texte illisible donc inaccessible aux lecteurs. De là à tirer à boulets rouges sur Google, il n'y qu'un pas à faire que je ne ferai pas. Le système du géant Google a ses limites. Il a l'avantage d'obliger les professionnels de la lecture et du livre à inventer de nouveaux dispositifs pour faire en sorte que la lecture s'adapte à de nouveaux modes de vie. On ne sait si les générations futures liront plus ou moins. Google ne doit pas faire peur. Google, le nom magique d'une entreprise créée par une poignée de jeunes gens doués et intelligents, cachés dans une petite agglomération des Etats Unis, fait parler de lui sans cesse à tel point que la marque devient un substantif, voire un verbe d'action "je googelise" pour dire "je recherche sur internet"...

A nous qui aimons les livres d'établir des alliances entre papier et numérique, et de travailler au service de la littérature et non pas au détriment de celle-ci.

Pour votre information, nous sommes en train de mettre en place le premier site de téléchargement de chapitres de livres en français. Il suffit d'aller voir Artelittera

Commenter cet article