Le "made in France" en matière d'édition numérique n'existe pas !

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

made-in-france.jpgC'est stupéfiant ! L'économie numérique dans son ensemble génère en France et ailleurs des levées de fonds importantes en provenance de Sociétés d'investisseurs, la plupart situées hors de France.

L'économie numérique repose sur la performance d'un concept associée à des performances technologiques.

Il y a des flux permanents de discours sur ces sujets, chacun des orateurs nous faisant croire qu'il est très à l'aise dans ce monde virtuel ou dématérialisé...

Ceux qui réussissent dans l'économie numérique ne sont pas des ingénieurs mais des commerçants au sens le plus simple et le plus noble du terme, à savoir celles et ceux qui opérent au niveau de la vente, qui ouvrent des marchés, qui diffusent le ou les produits...

Pour ne parler que du monde de l'édition, force est de constater qu'en ce début de l'année 2012, les éditeurs français "rament". Ils hésitent, ils "avancent mollement" comme me disait récemment un éditeur à la tête d'une importante maison.

L'éditeur ne voit rien dans cet univers où les livres ne sont plus des objets physiques.

Ce qui est sidérant, c'est d'observer qu'au delà de la France, les routes du numérique se tracent, se forgent, et suscitent enthousiasme et convictions.

Le climat politique dominé par une pensée conformiste et vieillissante n'arrange rien.

Alors ce concept recomposé et ringard du "made in France" ne produit aucune vague dans le monde de la Culture.

Qui parle de Culture aujourd'hui dans le débat politique ?

Publié dans édition

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article