Le monde de la pensée n'appartient pas aux constructeurs de téléphones portables

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

221__fr__MA__Niki-de-Saint-Phalle--La-Te.jpgLa campagne commerciale intensive d'Apple qui consiste à nous faire rêver d'un outil que nous n'avons pas sous les yeux ni entre nos mains, dont nous connaissons le nom, Ipad, et à propos duquel nous nous surprenons à rêver comme si la petite machine allait nous apporter ... Mais quoi en fait ?... Là, personne ne répond.

La grande bétise des éditeurs européens c'est d'être incapable de penser le monde du numérique.

L'arrivée en France de l'Ipad montre que Hachette et ses filiales sont les seuls éditeurs à avoir mis les pieds sur la planète Ipad. Via leur boutique Numilog.

Il n'y a pas de pensées qui circulent quant à la manière dont nous pourrions faire circuler les écrits (pas forcément des livres) sous format immatériel.

Tant et si bien que les écrivains et les éditeurs vont se trouver prisonniers de quelques géants de l'informatique, plus doués pour construire des ordinateurs et des téléphones portables. Prisonniers pourquoi ? Parce que chaque fois que vous achèterez un format immatériel sur votre ipad vous reverserez 30% à un constructeur d'ordinateurs qui n'a aucune idée de ce qui se passe à l'intérieur des livres qu'il vend.

Tant et si bien que ces géants de l'informatique vont nous faire croire que le format immatériel d'un texte c'est comme un jeu vidéo, et que peu à peu on ne lira pas vraiment les textes, mais on jouera avec des boutons sur un écran... et très vite la lassitude, le désintérêt se substitueront à l'engouement.

Rien ne nous dit que les clients seront nombreux pour acheter l'Ipad.

C'est pourquoi, nous qui avons conçu ARTELITTERA, première plateforme francophone de téléchargement de livres, nous demeurons soucieux et attentifs au fait que les auteurs ayant forgé des processus de pensées et de réflexions autour d'une oeuvre, d'un fait artistique ou littéraire, d'un évé,ement culturel, etc. puissent demeurer en contact direct avec leurs lecteurs. La plateforme ARTELITTERA propose des fichiers PDF de chapitres de livres à télécharger directement sur son ordinateur et sur son téléphone portable (avec une application gratuite de lecture de PDF).

Les auteurs comme les éditeurs semblent pris de cours dans ce vaste monde du téléchargement. Pourtant, il est simple et lisible. Mais il met en jeu deux générations, la première celle des éditeurs est enfermée dans les enjeux du livre ; la seconde celle des lecteurs, les jeunes en particulier sont nés en pianotant sur le clavier deleurs parents...

ARTELITTERA est un concept unique en Europe et dans le monde : il propose d'acheter au prix fixe d'un euro le ou les chapitres en français de son choix extrait d'un essai, d'une étude, d'un compte rendu d'acte de colloque... le tout se rapportant pour le moment aux disciplines littéraires.

Publié dans édition

Commenter cet article