Les livres numériques, pour la rentrée 2012

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

En ce début septembre 2012, les journalistes soulignent le fait que les éditeurs français sont nombreux à proposer des livres en version papier et en version numérique.

D'où le fait que le public, se promenant d'une librairie en ligne à l'autre, puisse voir uniquement une dizaine de couvertures de livres, en pages d'accueil, désignés comme étant les best sellers de la rentrée, représentés par Angot, Nothomb et autres. La librairie en ligne  réduit la vitrine du libraire qui, par chance, peut détourner le public d'une culture de masse forcément pauvre, vers quelques joyaux de la littérature contemporaine. Ce que le libraire en ligne ne prend pas le risque de faire, car il raisonne en terme de massification.

Est-ce pour autant que le monde des éditeurs français a décidé de mettre en place une politique en faveur du numérique ? Rien n'est moins sûr !

En simultané, voici de nouveaux éditeurs, que nous ne citerons pas, qui ouvrent leur maison d'édition en ligne et qui proposent des parutions au format PDf ou epub offrant, à leurs auteurs, l'avantage d'être rapidement référencés sous une masse de volumes déjà référencés sur la toile.

L'édition numérique engendre des tourbillons, des désordres, des mouvements désordonnés "tous azymuts".

Il est possible que le temps qui passe ne retienne rien, mais absolument rien, de toutes ces initiatives.

 

Ce qui est certain c'est que la pensée dominante dans l'édition numérique est américaine.

Ce qui est certain c'est que la culture des livres circule aujourd'hui selon des formatages mis au points par des développeurs.

Le libraire en ligne, pour le moment, est loin de jouer le rôle de conseiller ou de passeur de livres, comme le libraire peut l'être dans son magasin.

A feuilleter les pages d'une librairie en ligne, on éprouve rapidement un certain ennui, né de la ressemblance, du mimétisme, du déjà vu... Forcément, tout cela va finir par disparaître !

Ce qui apparaît, c'est qu'il n'existe pas d'éditeurs français porteurs d'un véritable projet éditorial, dans l'édition numérique, si l'on admet qu'un éditeur, au sens classique du terme, est "un passeur de textes".

Mais au fur et à mesure, à travers le monde, sans doute pas en France qui vieillit et prend du retard, des intitiatives vont émerger pour rendre visibles des textes, sous un format dématérialisé. Des textes témoins de notre monde, de notre curiosité intellectuelle.A regarder de près !

Publié dans édition

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-François Gayrard 09/09/2012 15:56


Ce qui apparaît, c'est qu'il n'existe pas
d'éditeurs français porteurs d'un véritable projet éditorial, dans l'édition numérique, si l'on admet qu'un éditeur, au sens classique du terme, est "un passeur de textes".


C'est assez choquant de lire ce genre d'affirmation dans votre billet. À moins
que vous développiez, je peux vous démontrer qu'il y a des maisons d'édition numérique, à commencer par la nôtre, qui ont un projet éditorial.

Chantal Vieuille, éditrice 09/09/2012 19:00



Rien de choquant, soyez assuré ! Profitez de cette "petite" tribune pour faire parler de votre maison d'édition


http://comprendrelelivrenumerique.com/