Lire Paul Eluard - Bac L 2014 et Agrégation lettres 2014

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Nusch-et-l-oiseau.jpgLire Capitale de la douleur de Paul Eluard, pour l'agrégation de Lettres 2014. Et lire Les Mains libres, de Paul Eluard et Man Ray, pour les futurs bacheliers 2014 série L.

Je lis sur certains forums dédiés aux candidats à l'agrégation que certains d'entre eux ont du mal à se familiariser avec l'oeuvre d'Eluard. La part de l'émotion du poète n'est peut-être plus en phase avec les sensibilités contemporaines ?

Eluard appartient à une génération, celle meurtrie par la Seconde guerre mondiale à l'issue de laquelle sa seconde épouse Nusch, muse de la plus grande partie de son oeuvre, disparaît brutalement en 1946. Une génération qui a 20 ans au lendemain de la Première guerre mondiale et qui, pour oublier les corps mutilés des 22 millions de blessés, invente le surréalisme, les jeux du Cadavre exquis, l'amour libre, la déconstruction des formalismes bourgeois. Eluard dénonce les visages exécrables de cette bourgeoisie refermée sur elle-même. Eluard a choisi une vie d'homme libre et révolté. L'amour est la seule dimension dans lequel il tente de forger son identité d'homme.

Pour comprendre Eluard, sa poésie, il faut lire la biographie de Nusch Eluard. Eclairante à bien des égards.

Nusch, portrait d'une muse du surréalisme, de C. Vieuille, suivie d'une étude de T. Baum sur les 5 collages de Nusch, avec des photographies de Man Ray, Dora Maar, etc. PP: 40€. A commander chez le libraire ou sur les sites de librairies en ligne. Disponible immédiatement sur Amazon.

Format ebook en français (16€) à télécharger sur www.artelittera.com

Format ebook en anglais (16€) à télécharger sur www.artelittera.com

Format chapitres PDF (2€ par chapitre) à télécharger sur www.artelittera.com


Publié dans édition

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Plumes d Anges 21/09/2013 10:25


Oui, ce livre éclaire... Il m'a été offert et j'ai pris plaisir à le lire. Les époques se succèdent et ne se ressemblent guère, peut-être faut-il laisser du temps au temps ? Bises.  brigitte