Picasso et Nusch Eluard

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Nusch_couvPicassorecto_web-copie-1.jpgC'est une très belle relation qui unissait ces deux amis. On a dit ici et là que Paul Eluard avait offert sa femme Nusch à son ami Picasso... On sait Eluard séduit par le trio amoureux : il avait au début des années 1920 partagé sa première épouse Gala avec Max Ernst alors jeune artiste allemand inconnu, venu en France sans argent. Eluard l'hébergeait dans sa maison d'Eaubonne... Mais Gala n'est pas Nusch. Et Nusch ne ressemble pas à Gala. Picasso dans les années 1935 et suivantes a acquis déjà de l'assurance et la reconnaissance du public.

Picasso n'a pas besoin de recevoir d'ordre de la part de son ami Eluard pour s'accaparer la possession d'une femme. Picasso aimait beaucoup Nusch, la jolie épouse alsacienne de Paul Eluard. Picasso était comme un grand frère, le grand frère que Nusch, enfant unique née dans une famille de saltimbanques, n'avait jamais eu. Et Nusch se laissait aller à la confidence quand Paul lui en faisait voir... Picasso c'était une relation particulière pour Nusch, tissée de rires, de blagues, de fantaisies... Il la surnommait Soupe à l'Oignon... Elle aimait passer des heures à poser dans son atelier...

Picasso a composé 6 portraits de Nusch Eluard. Ce sont les plus beaux portraits de femmes qu'il ait réalisés. Picasso n'était pas forcément d'accord avec le comportement de Paul auprès de Nusch... Picasso cajolait Nusch.

Nusch, c'était une petite fille de plus de 30 ans, qui riait, qui pleurait et qui aimait la vie, l'amour.

Nusch  n'a jamais été l'amante de Picasso.

Fin novembre 1946, quand Picasso apprend le décès brutal de Nusch, c'est un chagrin terrible qui l'envahit. Nusch repose au cimetière du Père Lachaise depuis le 2 décembre 1946.

 

1. Colloque international du 14 au 15 janvier 2011 consacré au thème suivant : Par le mot, par l'image : l'oeuvre littéraire de Picasso. Il se tiendra à l'Université de Zuric, à l'initiative du Séminaire de Langues et Littératures romanes de l’Université de Zurich en partenariat avec le Kunsthaus (Musée des Beaux Arts) de Zürich.

2. Nusch, portrait d'une muse du Surréalisme, de C. Vieuille texte suivi de Les Collages de Nusch de Timothy Baum. Disponible en librairie au prix de 40 €. Disponible également sur le site www.artelittera.com.

 

 

Publié dans édition

Commenter cet article

Tatieva art 25/11/2010 02:02


Et Dali séduit Gala et l'enleva à Eluard...
Que de configurations, tant amoureuses qu'artistiques !
Je découvre Nusch, elle semble trés attachante... Je ne connaissais pas cette histoire, voilà qui me donne envie d'en savoir un peu plus sur cette demoiselle.
Merci pour ce joli partage.