Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Urgence Séisme Népal - Appel Matthieu Ricard

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

URGENCE SÉISME NÉPAL

Matthieu Ricard et son organisation humanitaire Karuna-Shechen lancent un appel à la générosité pour venir en aide aux victimes du puissant séisme qui a dévasté le Népal.

Implantées au Népal depuis plus de 15 ans, les équipes de Karuna-Shechen sont d’ores et déjà mobilisées pour répondre à cette tragédie et parer à l’urgence. Notre équipe médicale mobile sur place est en pleine activité dans les quartiers pauvres de la ville.

Nous évaluerons dès que possible les besoins futurs pour agir sur le long terme de maniè
re adaptée.

Tous les dons reçus jusqu’au 30 mai 2015 seront intégralement destinés à venir en aide aux victimes.

​Comment donner ?

Partager cet article

Repost 0

La domination masculine dans le monde politique

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Parler politique n'est pas la vocation de ce site. Mais parfois, l'irritation l'emporte.

En mars 2015, des élections régionales se sont produites en France. Suite aux nouvelles réglementations, la parité homme-femme au niveau des candidats a été imposée. On a vu fleurir sur les murs des villes et des villages des jolies affiches qui représentaient un couple de candidats. Une sorte de révolution dans nos stéréotypes socio-politiques, s'est mise en marche. On aurait pu penser que cette image forte de la parité allait peut être bousculer légèrement au moins la vie politique. Nenni !

Rien n'a changé. Pire je n'entends aucun nom de femme cité, qui pourrait participer aux élections de président de région. Sauf au front national, qui sous domination patriarcale du fondateur de ce mouvement, la famille n'ayant pas produit de rejeton masculin, les filles et petites-filles sont entrées dans la machinerie politique pour répondre à l'injonction du chef.

Il faut donc penser que les femmes ne parviennent pas à prendre la parole sur la scène politique, obstruée par la domination masculine. Il faut d'ailleurs regarder ces scènes burlesques, qui mettent en scène des hommes vieillis, accrochés à leur fonction, soumis à leur volonté de puissance.

L'indifférence à la vie politique intérieure lisible à travers les chiffres croissants de l'abstention est corrélée à l'absence des femmes dans les instances représentatives des cénacles politiques.

Y aura-t-il une femme candidate aux élections présidentielles de 2017 ?

Publié dans vie en société, Culture

Partager cet article

Repost 0

Artelittera, téléchargement de chapitres de livres, au salon du Livre 2015

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Artelittera, distributeur de chapitres de livres de savoirs, sera présent au Salon du Livre à Paris, avec Dawson France, distributeurs de contenus numérisés pour les bibliothèques universitaires internationales. Stand T80 du 20 au 23 mars 2015.

Partager cet article

Repost 0

L'islam est en guerre avec lui-même - Editorial de Jean Birnbaum

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Nous relayons ici ce message de Jean Birnbaum, rédacteur en chef du Monde des Livres, diffusé par cette vidéo.

Pour que les intellectuels musulmans éclairés en France et en Europe soient entendus, écoutés et lus.

L'édito du Monde des Livres

Publié dans le Monde des Livres

Partager cet article

Repost 0

Election présidentielle en Roumanie ou la démocratie en Europe ?

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

16 novembre 2014 -
16 novembre 2014 -

La Roumanie, c'est en Europe, un pays où la jeunesse est ambitieuse, active, enthousiaste. A l'occasion du second tour des élections présidentielles en Roumanie qui ont eu lieu dimanche 16 novembre 2014, nous relayons une information diffusée par la chaîne de télévision internationale France 24 : "Au premier tour des milliers d'expatriés n'avaient pas pu exprimer leur suffrage en raison du nombre insuffisant de bureaux de vote. Une manifestation était prévue dimanche soir pour protester contre "les barrières" érigées par les autorités pour "empêcher la participation" à ce scrutin."Nous descendons dans la rue pour pouvoir voter librement", ont indiqué les organisateurs, en rappelant qu'un millier de Roumains étaient morts en décembre 1989 pour obtenir ce droit, nié par le régime communiste.”

Puis nous relayons une information envoyée par l'un de nos lecteurs, une étudiante roumaine, à la Sorbonne, qui était observatrice de la tenue des élections à l’Ambassade de Roumanie dans le VIIe arrondissement.

"En Roumanie, à Bucarest, l'affaire a tourné au scandale. Attaqué par l’Opposition, l’Administration Présidentielle, les médias et les organisations de la diaspora par des accusations d’incompétence ou de mauvaise foi, le ministre des Affaires Etrangères, Titus Corlàtean, a présenté sa démission le 10 novembre. Il a été critiqué pour l'organisation insatisfaisante du scrutin à l'étranger lors du premier tour de l'élection présidentielle le 2 novembre, lors duquel de nombreux Roumains vivant à l'étranger n'avaient pas pu voter en raison du manque de bureaux de vote. Le nouveau ministre mis en fonction le 11 novembre, Teodor Melescanu (à l'époque ministre roumain de la Défense) a annoncé sa démission ce matin, huit jours seulement après sa nomination, cédant, comme son prédécesseur, aux protestations contre les défaillances des procédures de vote des Roumains de l'étranger lors de l'élection présidentielle. Il n’a rien fait pour répondre aux demandes des gens de créer des sections supplémentaires de vote à l’étranger. Dimanche matin, il est arrivé à l’Ambassade (7ème arr.), mais il a resté caché dans le bureau de l’Ambassadeur ayant peur de sortir voir les roumains qui criaient dans la rue devant le siège de l’Ambassade. « Les voleurs ! On veut voter ! C’est notre droit ! »

Voici en quelques lignes ce qui s’est passé le 16 novembre pour les Roumains de la diaspora. Les gens ont pleuré, crié, attendu plus de 8 heures en faisant la queue pour voter, ils se sont sentis humiliés par un gouvernement qui, par une terrible peur, a essayé de les empêcher leur droit constitutionnel de voter, mais finalement, vers 22h lors de l’apparition des premiers résultats, ils ont crié dans la rue :“On a gagné ! On a un pays libre ! On est dans la démocratie !”.

Partager cet article

Repost 0

Les mutations du livre et de lecture de Lorenzo Soccavo

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Les mutations du livre et de lecture de Lorenzo Soccavo

Lorenzo Soccavo est notamment membre fondateur du Comité scientifique de la plate-forme Artelittera, distributeur de chapitres de livres universitaires au format PDF au prix de 2 € l'unité.

Chercheur indépendant sur les questions relatives aux livres et aux modes de lecture, Lorenzo Soccavo vient de publier "Les mutations du livre et de la lecture" aux éditions UPPR.

Chez cet éditeur numérique, le concept est subtil : des petits formats, limités à 40 pages et consacrés à des sujets d'actualité empruntés aux Sciences humaines. Chaque ouvrage est signé par un auteur réputé dans son domaine. L'expérience, démarrée au début de l'année 2014, est une nouvelle innovation dans le secteur de l'édition numérique.

Concernant le texte de Lorenzo Soccavo, de quoi s'agit-il ? L'auteur nous rappelle que les technologies informatiques bouleversent nos vies depuis deux ou trois décennies. Ces pratiques ont des incidences en termes de mutations, sur les dispositifs et les pratiques de lecture. Le livre imprimé serait-il devenu un problème ? Lorenzo Soccavo s'applique à décrire ces mutations, en précise les enjeux selon des perspectives historique et anthropologique. L'auteur ouvre des points de réflexion : l'évolution des statuts de l'auteur, de l'éditeur et du lecteur, l'avenir des librairies et des bibliothèques, la disparition de la technologie du papier, autant de sujets abordés certes brièvement mais qui ouvrent la voie de la réflexion.

Lorenzo Soccavo est un chercheur optimiste : il nous invite à penser le livre à venir comme une nouvelle ouverture sur une concept à ériger, penser, définir.

Collection UPPR

Prix : 4,49 € | ISBN : 978-2-37168-015-9

Partager cet article

Repost 0

Soutenir l'activité du Collège International de Philosophie, à Paris

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

L'activité de cette institution rattachée au Ministère de l'Enseignement supérieur est mise en péril faute du versement des subventions attendus.

Suite à une mobilisation massive de tous ses défenseurs, en France et à l'étranger, le gouvernement s'est engagé à régler dans les plus brefs délais ce déficit. Nous profitons de cette bonne nouvelle pour relayer les actions phares réalisées par leCollège International de Philosophie entre 2013 et 2014, telles qu'elles sont présentées sur le site du Collège International de Philosophie.

Philosophie et sciences, avec composante « éducation »

Des cycles de forums science/philosophie ont lieu depuis huit ans à la Cité des Sciences et de l’Industrie. Des philosophes, des scientifiques et des historiens des sciences se réunissent autour de notions au programme des classes préparatoires aux grandes écoles, devant un public nombreux et souvent très jeune. Parmi les invités de 2014, on compte Françoise Balibar, Etienne Klein et Jean-Yves Tadié Les séances ont lieu le samedi en matinée ou dans l'après-midi toujours en partenariat avec Philosophie Magazine.

Humanités numériques

Le livre numérique et interactif Intersections, en accès libre sur iPads, liseuses et ordinateurs, a paru en 2013 à l’occasion de la célébration des 30 ans du CIPh. Cinquante-neuf auteurs y dessinent un portrait de la philosophie contemporaine, dans ses croisements avec la politique, la littérature, l’éducation, les sciences ou l’art, et une histoire des événements qui, ces trente dernières années, ont contraint la pensée à s’exercer autrement. Ponctué de dizaines de photos, vidéos et documents d’archives qui donnent à entendre la voix des grandes figures récentes de la pensée (Jacques Derrida, Alain Badiou, Jacques Rancière...), Intersections opère une véritable révolution technologique. Le lecteur y manipule d’un simple clic des textes au sein d’une frise chronologique 3D. Ce livre a été l’occasion d’un travail pédagogique dans les classes préparatoires de deux lycées parisiens et il a été téléchargé 17 948 fois en 2013 sur les différentes plateformes et sur le site crée spécialement par le Collège à cette occasion, www.30ansciph.org.

Philosophie avec composante « éducation »

Un partenariat solide existe depuis sept ans avec le lycée Henri IV à Paris. Toutes les activités qui s'y déroulent sont accessibles aux élèves, particulièrement intéressés par des colloques. Avant fin 2014, deux rencontres internationales s’y tiendront : « Figures du maître », qui traitera des débats éducatifs actuels (7 et 8 novembre), et « Marx & Foucault : figures, usages et confrontations » (20 décembre), à l'occasion des trente ans de la mort de Michel Foucault.

Une fois par mois en moyenne, un ouvrage récent fait l'objet d'un débat dans une bibliothèque du Réseau des Bibliothèques de Paris et Montreuil. En 2013, les « Samedis du livre » ont permis des rencontres avec douze auteurs différents, présentés par des spécialistes qui échangent avec eux. En 2014, dix rencontres ont déjà eu lieu, quatre sont à venir.

Les « Écrans philosophiques » sont un cycle de projections de films suivis de débats, organisé avec le cinéma Le Méliès de Montreuil depuis 2002 et étendu, depuis 2014, à deux autres villes de Seine-Saint-Denis, Romainville et Saint-Denis.

Le Collège coopère étroitement depuis 2010 avec l'Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ), dont les programmes de recherche visent toujours à toucher le jeune public. Le programme-phare en cours avec l'OFAJ porte sur une nouvelle pensée de l'Europe à partir de l'histoire et des événements en cours dans le pourtour méditerranéen. Le projet interdisciplinaire, intitulé « Transmed ! Pensée méditerranéenne et conscience européenne », s’attache à penser la crise des pays d'Europe du sud avec les « Printemps arabes » et les conflits dans le Proche Orient.

À l'étranger

Les activités internationales du Collège bénéficient d'un partenariat avec l'Institut Français qui permet de faire migrer ailleurs des débats en cours en France. Deux actions-phares de 2013 et 2014 sont le cycle de rencontres intitulé « La migration des idées », avec des conférences et discussions au Maroc, en Algérie, Tunisie et Égypte, et la série de débats « Minds in migration », organisés à New York avec les services culturels de l’Ambassade de France (http://frenchculture.org/books/festivals/minds-migration). Ils s’y poursuivront au printemps 2015 et culmineront le 24 avril avec une Nuit de la philosophie.

Partager cet article

Repost 0

Le Paradis - le film d'Alain Cavalier

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Le Paradis - le film d'Alain Cavalier

C'est une parenthèse de poésie intense. C'est un film à voir en intimité, dans l'intimité, Aller au cinéma ce jour-là seul(e) ou accompagné(e) d'un être cher et tendre. Il faut quitter la salle de cinéma, en silence pour garder en soi l'empreinte des instants d'émotions privilégiées qui viennent d'être vécues. Il faut se mettre à l'écoute du poète qui parle tout au long du film, Alain Cavalier, qui nous entraîne dans l'infiniment petit, la mort du petit paon, et nous invite à rejoindre le ciel, au pays des jouets, des visages clairs et lumineux, des gestes simples, des bruissements des feuilles des arbres.

C'est un film très simple, comme çà, mais très pensé. Cette voix qui nous parle, merveilleusement adaptée au rythme du film, nous embarque dans le voyage de la spiritualité. Il n'y a pas la pesanteur du sacré. Il n'y a pas la dimension austère du religieux. Il y a au contraire une relation familière avec l'Au-delà qui est ici offerte. La voix est sublime, troublante, charnelle, elle envahit l'écran. On le devine de l'autre côté de la voix. On croit qu'il va apparaître, et puis non, seulement à un instant on voit son ombre celle du cinéaste en train de filmer avec sa petite caméra qu'il tient dans la main. La voix ne nous fait pas la leçon, elle ne nous enseigne rien, elle ne nous menace pas, il n'y a aucune injonction. C'est une voix aimante, rassurante qui nous raconte la genèse, le sacrifice d'Abraham, la crucifixion, comme des histoires simples, aimables. Soudain la lumière de Dieu se fait paisible, puissante, vibrante. Il n'y a plus que la lumière de l'Au-Delà qui se répand tendrement sur le monde. Et pendant ce temps-là, les enfants jouent en souriant.

Le Paradis d'Alain Cavalier est un film d'une heure 10 minutes, qui fait l'éloge de la vie de l'autre côté et de l'ici-bas, la tentation de l'amour merveilleusement symbolisée par la dernière scène qui filme les deux jouets mécaniques, les personnages principaux du film, le robot et la petite oie blanche, embarquées dans la scène initiale de la vie, l'amour.

Partager cet article

Repost 0

Le nouveau féminisme avec les hommes, dessiné par Emma Watson

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Lors de la Conférences des Femmes aux Nations Unies qui s'est tenue le 23 septembre 2014, Emma Watson actrice et mannequin anglaise née à Paris en 1990, connue pour avoir joué le rôle de Hermione Granger dans le film de Harry Potter, et nommée ambassadrice de bonne volonté par l'ONU des Femmes, a prononcé un discours remarquable et remarqué sur ces nouvelles relations qui doivent nécessairement réunir les hommes et les femmes pour bénéficier des mêmes droits.

Un discours émouvant, dont on peut être fier qu'il soit prononcé par une jeune femme européenne, parlant au nom de toutes les femmes du monde.

C'est le moment où jamais d'inviter les hommes à accompagner les femmes, à marcher à leurs côtés et inversement encourager les femmes à accompagner les hommes pour qu'ils puissent eux-aussi défendre nos droits à tous et à toutes.

Cette conférence est à écouter ici. Merci au traducteur qui a inséré un bandeau de traduction en français.

Nous soutenons le discours d'Emma Watson et dénonçons tous ceux qui se sont offusqués de ses propos. L'égalité des droits entre les hommes et les femmes est une idée juste.

Publié dans ONU des femmes

Partager cet article

Repost 0

Pourquoi les éditions Les Arènes ont-elles publié le livre de V. Trieweiler ?

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Vie privée, vie publique, confusion totale depuis que les NTIC ont appris aux gens à vivre dans une surexposition de leur vie quotidienne.

La parution du livre de V. Trieweiler, Merci pour ce moment, n'est jamais que l'un des chapitres de l'exhibition de soi auquel les gens d'aujourd'hui se livrent avec innocence et assurance.

Que les informations relatives à la vie privée-publique des personnalités, sachant qu'en général celles-ci cherchent à faire parler d'elles et donc qu'elles veulent bien se laisser voler leur dernière part d'intimité dans leur chambre ou dans leur salle de bains, soient diffusées largement dans des magazines conçus pour des publics abonnés à ce type d' informations, cela est.

En revanche, que les éditions Les Arènes installées rue Jacob 75006 dans les ex locaux de la belle maison d'édition du Seuil, fondées et dirigées par Laurent Beccaria, qui ne semblait pas jusqu'alors verser dans les zones "people", se chargent de publier le livre de V. Trieweiler, est signe que l'édition ne fait plus que ratisser bas.

Dans le contexte politique, il est abject de se venger froidement et lucidement d'une rupture conjugale en exhibant la pauvreté de son existence.

Car l'auteure de cet ouvrage ne peut que ressortir plus rabaissée, encore de ce mauvais coup éditorial qui la dessert terriblement.

Nous sommes des femmes et nous ne cautionnons pas ces conduites qui consistent à humilier les hommes parce qu'ils nous ont quittées.

La presse heureusement réagit et ne remercie par V. Trieweiler pour la lecture de ce livre Merci pour ce moment. Il est possible que les critiques de la presse puissent entraîner le flop éditorial que nous sommes un certain nombre à souhaiter.

Pire, ces 200 000 exemplaires imprimés discrètement en Allemagne pour l'instant se vendent, dit-on, sur les plateformes Amazon. Ce qui serait formidable, c'est que les libraires refusent de mettre ce livre sur leur table ou en vitrine. Rêvons !

Il serait temps de remettre au goût du jour l'intimité, cet entre soi, caché aux yeux de tout le monde, comme un temps ancien qui faisait dire alors que pour vivre heureux mieux vaut vivre caché... Oui, remettre à l'honneur la vie privée, avec ses limites, ses cadres et renouer avec l'expérience de soi avec l'autre, uniquement.

Publié dans édition

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>