Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

3 articles avec culture

La domination masculine dans le monde politique

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

Parler politique n'est pas la vocation de ce site. Mais parfois, l'irritation l'emporte.

En mars 2015, des élections régionales se sont produites en France. Suite aux nouvelles réglementations, la parité homme-femme au niveau des candidats a été imposée. On a vu fleurir sur les murs des villes et des villages des jolies affiches qui représentaient un couple de candidats. Une sorte de révolution dans nos stéréotypes socio-politiques, s'est mise en marche. On aurait pu penser que cette image forte de la parité allait peut être bousculer légèrement au moins la vie politique. Nenni !

Rien n'a changé. Pire je n'entends aucun nom de femme cité, qui pourrait participer aux élections de président de région. Sauf au front national, qui sous domination patriarcale du fondateur de ce mouvement, la famille n'ayant pas produit de rejeton masculin, les filles et petites-filles sont entrées dans la machinerie politique pour répondre à l'injonction du chef.

Il faut donc penser que les femmes ne parviennent pas à prendre la parole sur la scène politique, obstruée par la domination masculine. Il faut d'ailleurs regarder ces scènes burlesques, qui mettent en scène des hommes vieillis, accrochés à leur fonction, soumis à leur volonté de puissance.

L'indifférence à la vie politique intérieure lisible à travers les chiffres croissants de l'abstention est corrélée à l'absence des femmes dans les instances représentatives des cénacles politiques.

Y aura-t-il une femme candidate aux élections présidentielles de 2017 ?

Publié dans vie en société, Culture

Partager cet article

Repost 0

La Grande Librairie : rencontre entre JMG Le Clézio et P. Rabhi

Publié le par Chantal Vieuille, éditrice

La Grande Librairie : rencontre entre JMG Le Clézio et P. Rabhi

Merci à François Busnel, qui dans son émission La grande Librarie du 10 avril 2014, offre aux téléspectateurs un magnifique moment d'émotion suite à la rencontre sur son plateau de JMG Le Clézio et Pierre Rabhi.

Deux hommes porteurs d'une quête, chacun tel un marcheur solitaire sur le chemin de la vie, fervent défenseur de l'homme riche de beauté et de lumière. Il faut entendre et méditer le message diffusé chacun à l'attention du monde dominé par le pouvoir, la suffisance, l'argent et tant d'autres valeurs négatives.

« Le grand problème, ce n’est pas de savoir ce qui va se passer après la mort, mais s’il existe une vie avant la mort. » dit Pierre Rbahi.

«J’ai écrit ce livre parce que quel que soit le degré d’abjection de la société, il y a toujours une rédemption possible. ​"

L'un et l'autre, hommes de foi en l'homme, en la vie. Peu importe les histoires personnelles, les destins, les chaos, c'est l'humanisme du XXIe siècle qui s'exprime et mérite d'être diffusé au plus grand nombre.

Cette conversation d'une heure est envoûtante. Les deux interlocuteurs, au début un peu tendus l'un à l'égard de l'autre, Le Clézio évoquant sa femme lectrice des livres de Pierre Rabhi, puis plus tard Pierre Rabhi évoquant sa femme qui l'accompagne depuis longtemps dans ce chemin de la réinvention de la vie en Ardèche, tous deux donnant ainsi une valeur inouie à ce dialogue entre le féminin et le masculin. Puis peu à peu les visages s'éclairent, Le Clézio, timide et retenu mais intensément à l'écoute, tombant dans le ravissement lorsque Pierre Rabhi raconte l'histoire du colibri... Deux hommes, que la vie ne cesse d'enseigner, qui tentent d'ébranler les certitudes qui fondent la folie contemporaine des hommes de pouvoir. Moment magique où la beauté est célébrée pour elle-même.

Emission sur France 2 à revoir, La Grande Librarie : rencontre entre JMG Le Clézio et Pierre Rabhi

Partager cet article

Repost 0

Big Data : la relation de l'homme à la machine

Publié le par Chantal V. éditrice

Big Data : la relation de l'homme à la machine

Cela se produit dans le monde du web. Tout part d'un geste si facile, identifié par le mot bref de type "clic". Ce clic est la plupart du temps fatal : car il va s'agréger à ces centaines de clics journaliers pour produire des informations qui seront utilisées pour renvoyer des messages publicitaires plus ou moins intempestifs.

Le rapport de l'homme et de la machine est devenu une vraie question qui n'est plus de la science fiction puisque nous sommes parvenus à cet âge de l'homme dit augmenté, expression ignoble qui vide l'individu de sa richesse sensible et intellectuelle.

Dans le journal Le Monde daté du 12 avril, il faut lire le dossier qui commence dès la première page, intitulé "Comment notre ordinateur nous manipule". Une réflexion y est développée, sans volonté de minimiser ou d'exagérer le sujet. Plusieurs entreprises françaises sont citées, qui participent à ce vaste phénomène du Big data. On a l'impression que le mouvement est en marche et que rien ne pourra l'arrêter.

D'autant que si nous observons nos gestes quotidiens, nous donnons l'impression de dépendre des machines. Or, l'individu toujours en mouvement se distingue des animaux par exemple, par son insatiable curiosité, son insatiable besoin de remettre en question ce qu'il possède, de ne pas se satisfaire de ce qu'il connaît et donc de poursuivre vers un ailleurs... Donc l'individu hyper connecté d'aujourd'hui va sans aucun doute se déchaîner contre toutes les entraves qui lui font croire qu'il ne peut pas faire autrement que d'être épié, chaque fois qu'il écrit un message ou chaque fois qu'il consulte un site.

On peut imaginer une levée de boucliers, un soulèvement d'internautes qui vont défendre ce bijou qu'est le web mais qui vont exiger de ces mathématiciens qui asservissent les citoyens à coups d’algorithmes, davantage d'éthique dans l'exercice de leur travail.

A propos des Big data Danah Boyd et Kate Crawford mettent en garde sur le fait que "nous devrions donc également prendre en considération la manière dont ils participent à la construction du monde. L’ère des big data vient à peine de commencer, mais il est d’ores et déjà important que nous nous mettions à interroger les hypothèses, les valeurs, et les partis pris de cette nouvelle vague de recherches. " Leur consultation est disponible en français sur

http://books.openedition.org/oep/273?lang=fr#tocfrom1n2​

Le clic est un geste fatal pour notre liberté, notre intimité, notre indépendance.

POurtant nous adorons exécuter ce geste. Désormais, il faut réfléchir à la manière dont nous pouvons introduire de l'éthique et de l'humanisme dans la relation entre l'homme et la machine.

Publié dans Culture

Partager cet article

Repost 0